Ce soir sur France 2, un documentaire, 14-18, le bruit et la fureur, reprend en les colorisant des images d'archives tournées lors des combats. On peut craindre le pire de la colorisation, coupable d'avoir dénaturé bon nombre de classiques et séries de notre enfance (Zorro vient tout de suite à l'esprit), mais l'extrait montré lors du JT de 13 heures sur F2 tend à prouver que les réalisateurs du document n'ont pas eu la main trop lourde avec la palette.

La crise, quelque peu négligée en raison de l'actualité politique, revient en force avec la Thema d'Arte "Trimer pour un poignée d'euros" et des émissions où on ne l'attendait pas, comme Ca se discute de l'inévitable Jean-Luc Delarue, sur des personnes ayant réussi malgré un contexte plus que difficile. Mon goût pour les success stories devrait être comblé... Dernière sélection d'une semaine en demi-teinte, le magazine Un soir au musée reviendra sur l'expo Jeff Koons à Versailles.

Espérons que ces émissions seront à la hauteur des espérances, celles de la semaine passée m'ayant laissé une impression mitigée. L'émission d'Arte sur la culture US a été plombée par un doublage et un contenu indigents (il a fallu attendre 30 minutes avant de pouvoir voir des toiles des grands noms de la peinture US). Le documentaire sur le régiment de Custer, toujours sur Arte, n'est pas revenu sur le personnage ni sur le destin tragique du 7e de cavalerie mais a montré des vétérans de la guerre de Corée, ce qui est finalement un moindre mal, le documentaire restant intéressant. Je ne dirai rien sur l'émission consacrée à la débrouille sur France 5, vu que je n'ai pas eu la force de la regarder jusqu'au bout. L'émission qu'il ne fallait pas rater était celle qui revenait sur la vision du Président US dans les films et séries tv, du Lincoln de John Ford au David Palmer de 24, excellente de bout en bout (sur Arte bien sûr, what else).